Imprimer

Soirée spectacles

Festival chorégraphique Format #3
 
PROGRAMME DES SPECTACLES
 
Samedi 6 juillet - 18h à 1h
Maison du Parc –Domaine de Rochemure / Jaujac
 
--> Pass soirée - 15€
--> Repas + 1 verre - 10€
 
 
> 18h
J’embrasse pas Yann Lheureux et Eric Languet (France / La Réunion)
 
cie yann lheureux jembrasse pas credit photo Cyndi Caraguel
 
 
Durée : 45 minutes
Lieux : Esplanade
 
Ce duo parle de l’improvisation. J’embrasse pas est la possibilité pour chacun des « duettistes » d’observer les choix de l’autre, de se frotter à lui. C’est une petite bousculade, un risque partagé. C’est un duo à chaque fois repris, et donc, jamais réellement inédit. Le travail se fait sur des mémoires, des connivences, sans complaisance, avec à chaque fois un peu plus de risque.
 
Chorégraphie et interprétation : Yann Lheureux et Eric Languet
Mix musical : Yann Lheureux et Eric Languet
Coproduction : Cie Yann Lheureux et Danses en l’R / Cie Eric Languet
 
 
 
 
© Cyndi Caraguel
 
 
> 19h 
BWV 245Frédérick Gravel (Québec) - création
et le Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape/direction Yuval Pick (France)
 
Cabaret Gravel 3 photo Francis Ducharme light
Durée : 30 minutes
Lieu : Cour du château
 
Pour Danse Tout Terrain, Frédérick Gravel a créé six courtes études à partir de la musique de Bach. Cette musique créée la trame, les danseurs s’amusent ensuite à déborder de celle-ci, ou au contraire ils s’y accrochent à la pulsation près. On ne peut faire autrement que de voir un couple sur scène, un couple de danseurs qui joueraient les stades d’une relation dans un ordre plus rythmique que narratif. Chaque étude vit indépendamment des autres, les danseurs restent qui ils sont, mais laissent les images et la musique faire travailler l’imagination des spectateurs. Leur jeu non affecté rend les poses et les mouvements plus faciles à interpréter à notre façon. La musique la plus utilisée dans ces études est la Passion selon Saint-Jean, présente dans quatre études sur six. Le décalage entre la musique sacrée et les scènes triviales qui sont jouées placent les danseurs dans un espace particulier, on ne sait plus trop si on célèbre ou si on dénigre les comportements affichés.
 
 
 
Chorégraphie : Frédérick Gravel
Interprétation : Madoka Kobayashi et Killian Madeleine
Musique : Jean-Sebastien Bach
Costumes : Adeline Isabel-Mignot
Commande du CCNR pour le programme Danse Tout Terrain 2013
photo © Francis Ducharme
 
 
> 19h30
Misalliance - Monica Gillette & Clint Lutes (USA) - extrait de création
 
M.KORBEL2012left
Durée : 35mn
Lieu : Cour du château
 
« Misalliance » est une œuvre chorégraphique qui tente, de manière ludique, de modifier l'expérience du regard du spectateur, en permettant au public d’influencer les actions qui se produisent sur scène. Monica Gillette et Lutes Clint construisent, étape par étape, tous les phases de la représentation scénique et théâtrale et révèlent leur relation à travers plusieurs séquences chorégraphiques, à la manière d’un « mash-up » de styles de danse reconnaissables et identifiables.                                                                      
Chorégraphie et interprétation : Monica Gillette & Clint Lutes   //   Son : Tom Schneider  
Dramaturgie : Josef Mackert   //   Costume : Franziska Jacobsen
Production : Theater Freiburg – En résidence au CDC Le Pacifique à Grenoble  La Rampe à Echirolles.
Photo © M. Korbel
 
_____________________________________________________________________________________
> 20h à 21h30
Pause restauration
Menu unique + 1 verre / 10€ - Repas concocté par la cuisine d’application du Home Vivarois
_____________________________________________________________________________________
 
 
> 21h30
Alors qu’un certain nombre de choses avaient disparu / Chap I : Λυκòφως 
Bastien Mignot et Grégoire Edouard (France) – création
 
Durée : 20mnbm1
Lieu : mare aux libellules
 
"La différence entre les deux points de vue, entre les deux paysages, a toujours été reconnue : le champ était le domaine de l'homme, et le jardin celui de la femme ; le champ s'étirait jusqu'à la forêt, allant jusqu'à la coloniser, tandis que le jardin restait confiné aux alentours de la demeure."*
La forêt semble proche. Nous sommes là, entre le champ et le jardin, au bord de la mare. Vous mangez sur la terrasse, c'est l'été, un été méridional et nouveau où les grandes tablées s'ajoutent au soleil. Et c'est le crépuscule. Et la mare s'éveille avant de disparaître. Et c'est la nuit.
 
*"De la nécessité des ruines et autres sujets" - J. B. Jackson
 
Photo © Grégoire Edouard & Bastien Mignot
 
Chorégraphie et interprétation : Bastien Mignot
Collaboration artistique : Julie Menut, Grégoire Edouard
Production : L’intranquillité
Coproduction : Format
 
 
> 22h
L’après-midi d’un Faune de Vaslav Nijinski par Loïc Touzé / Version solo (France)
 
portrait LT martinargyrogloDurée : 20mn 
Lieu : Cour du château
 
L’Après-midi d’un faune de Vaslav Nijinski est considérée comme une oeuvre majeure de l’histoire de la danse. Bien qu’issue d’un cadre de production classique – les Ballets russes – cette pièce inaugure la modernité en danse. L’oeuvre de Nijinski permet également une approche transversale d’un contexte artistique foisonnant : le poème éponyme de Stéphane Mallarmé, la musique de Claude Debussy, les décors et les costumes de Léon Bakst, les phototypies d’Adolf de Meyer. Avec L’Après-midi d’un faune, c’est un pan entier de l’histoire de l’art qui se dévoile. Jouant avec les angles, les profils et les déplacements latéraux, Nijinski y abandonne la danse académique au profit du geste stylisé.
 
Le Faune et La grande nymphe : extraits de L’Après-midi d’un faune
Chorégraphie : Vaslav Nijinski (1889-1950)
Interprétation : Loïc Touzé
Musique : Prélude à l’Après-midi d’un faune de Claude Debussy d’après le poème de Stéphane Mallarmé
photo © Martin Argyroglo
 
L’Après-midi d’un faune a été créé le 29 mai 1912 au théâtre du Châtelet à Paris, transmis à Loïc Touzé par les membres du Quatuor Albrecht Knust et Dominique Brun.
Production : ORO / ORO est soutenu par l’État - Préfet de la Région Pays de la Loire - direction régionale des affaires culturelles, la Région Pays de la Loire, la Ville de Nantes et reçoit l’aide de l'Institut Français pour ses projets à l'étranger, et du Département Loire Atlantique
 
 
> 22h20
(re)flux - Nicolas Hubert (France)
 
PT.Refluxlivier HumeauDurée : 25 minutes
Lieu : Cour du château
 
Une pièce qui ne raconte que le flux continu des corps qui la composent,
leurs trajectoires dans l’espace, leur chevauchement,
les actions des uns sur les autres,
se (re)poussant,
se (re)tirant,
se (re)plaçant,
se (re)tenant,
se (re)posant…
Explorant toutes formes de motricité (rouler, marcher, courir, sauter, ramper), elle évoque l’inépuisable ressource du corps humain à avancer, esquiver, s’extraire, évoluer, scruter l’espace...
Accumulations, répétitions, transformations, variations : autant de règles du jeu pour construire et déconstruire un continuum de mouvement, jusqu’à plus soif.
 
Chorégraphie : Nicolas Hubert
Interprétation : Nicolas Diguet, Nicolas Hubert, Clint Lutes
Musique live : Bertrand Blessing
Costumes : Clémentine Berthomieu
Regard extérieur : Christine Lenthéric
Administration/diffusion : La Bada
Production : Cie Epiderme
photo © Olivier Humeau
 
Coproductions : La Rampe – La Ponatière, scène conventionnée / Echirolles (dans le cadre de la résidence triennale de la compagnie), Le Pacifique | CDC / Grenoble. Avec le soutien de la Spedidam. La compagnie épiderme est conventionnée par la Ville de Grenoble. Elle est subventionnée par le Conseil général de l’Isère, la Région Rhône-Alpes et la DRAC Rhône-Alpes.
 
 
> 22h45
Das Kino - Isida Micani & Spike (France) / création - PREMIERE
 
DasKino2
Durée : 30 minutes
Lieu : Cour du château
 
Das KINO, la nouvelle création de la compagnie aKoma névé, un solo chorégraphié et dansé par Isida Micani, est une nouvelle étape dans sa réflexion sur la construction de l’individu. Après HANA (version solo présenté au festival Format 2012) qui nous interrogeait sur la question du genre et SYNAPSE qui mettait en scène la mécanique cérébrale et une possible mise en équation de l’humain, la compagnie pose aujourd’hui son regard sur la morale et l’éducation.
Le conte, dans sa version originale, est apparu comme une source d’inspiration et de réflexion adaptée aux enjeux de cette création, puisqu’il amène nombre de problématiques sociales et psychologiques liées à l’éducation et qu’il porte en lui la notion de bien et de mal. Ainsi le décodage du conte en tant que recueil de nos émotions et “mode d’emploi” de notre rapport à l'autre étaiera le propos de la pièce.
 
Chorégraphie et interprétation : Isida Micani
Musique et projection vidéo : Spike
Production : aKoma névé
Coproduction : Format / Avec le soutien de la Drac Nord-Pas-de-Calais
Photo © DR
 
 
Points de vente billetterie :
• Office de tourisme Source de l’Ardèche, La calade, 07380 Jaujac 04 75 35 49 61
• Office de tourisme du pays Aubenas Vals-les-Bains, 7 rue Jean Jaurès, 07600 Vals-les-Bains et 4 bd Gambetta, 07200 Aubenas 04 75 89 02 03
• Culture & Loisirs à Aubenas 04 75 89 05 02
• Sur place le jour des spectacles, dans la limite des places disponibles