Imprimer

Automne 2015 : Julien Touati

15 au 24 octobre 2015

Julien Touati / AVS Road > Projet Eleven

Danse, vidéo et musique live
 

En 20 ans Julien Touati est le seul élève occidental a avoir intégré PSV Natyasangham, institution dédiée au Kathakali (une forme de théâtre dansé originaire de l'Etat du Kerala dans le sud de l'Inde, combinaison spectaculaire de théâtre, de danse, de musique et de rituel). À la découverte de cet art sacré en 2004, Julien décide de se former à la gestuelle complexe de cette danse narrative qui nécessite une extrême précision et des années d’apprentissage, puis ressent, 4 ans plus tard, le besoin de rallier cette expérience à sa propre culture, et d’exploiter cet apprentissage au service de formes dramatiques   contemporaines. Il invente alors un langage chorégraphique hybride et tout à fait singulier en France, explorant des thématiques telles que l’identité, la solitude et l’isolement, les rapports sociaux, le chemin de vie. 

Pour cette résidence, il sera accompagné du guitariste et sitariste Denis Teste, et des réalisateurs Cédric Martinelli et Jean-Marie Carrel, afin de conduire une étape du projet Eleven, mais aussi de déployer, au fil de multiples actions, des temps d'échange, de pratique et de spectacle.
 
 

Denis bioDenis TESTE
Guitariste aux origines très rock, Denis Teste pratique le sitar et étudie la musique indienne avec Pandit Kushal Das, sitariste renommé de Calcutta depuis près de quinze ans. Coutumier des grands écarts musicaux, il sort un conte musical pour enfant autour du sitar en 2012 avec Arthur H, tandis qu'il tourne avec le poète et musicien novateur Saul Williams. On le retrouve au sitar aux coté de Charlie Winston, No One Is Innocent ou du trompettiste jazz Nicolas Genest

 

ELEVEN, OU LE DEVENIR HUMAIN - en partenariat avec l'EHPAD de Jaujac

L’enjeu d’Eleven, ou le devenir humain est de travailler autour des 9 émotions (navarasa) du théâtre traditionnel indien en s'appuyant sur deux extrémités de la pratique théâtrale : les codes traditionnels du Kathakali et l’improvisation collective. Pour parvenir à l'écriture de cette pièce, la compagnie met en place 11 laboratoires du geste itinérants en France et en Inde, afin d'expérimenter en groupe l'approche de ces émotions. Après un atelier au Centre Enfants du Monde de la Croix Rouge Française puis au Centre d’Hébergement d'Urgence Beaudricourt à Paris ou encore dans une école de théâtre du Kérala, c'est à l'EHPAD de Jaujac qu'aura lieu pendant une semaine le 6ème laboratoire. Chaque atelier est filmé, et chacune des vidéos est partagée avec les laborantins et le public à l'issue du temps de recherche. Ce matériel collecté, la compagnie le présentera aux 11 interprètes de la création finale, tous danseurs de Kathakali issus de la troupe de Kottakkal, PSV Natyasangham (Kerala). Leur virtuosité sera alors confronté à une gestuelle plus quotidienne, telle qu'observée lors des ateliers ; l'ensemble des participants participera donc au processus d’écriture de la pièce, en ce que chacun pourra reconnaître son empreinte dans la création finale.

Voir la vidéo d'Eleven #04 avec les résidents du Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale « La Poterne des Peupliers » et du Centre d'Hébergement d'Urgence « Baudricourt », Paris 13.

 

Les rendez-vous de la résidence :
 
Ven 16 oct 19h + Lun 19 oct 16h > « Les chroniques chorégraphiques »
sur Fréquence 7 – en direct, par les ondes et sur le web, podcastable

Dim 18 oct 10h30-14h > Dimanche atelier brunch (+ d'infos)
Etirements et relaxation par le son + déjeuner aux saveurs de l'Inde – Pour tous / 10€ + 5€ - La JETéE – Neyrac les Bains

Jeu 22 oct - en soirée > Concert de sitar - Denis Teste
 Le Grand café français - Aubenas


Ven 23 oct - 19h30 > Sortie de résidence « Projet Eleven » (+ d'infos ci-dessous ou ICI)
Avec les participants de l'Ehpad de Jaujac / La JETéE – Neyrac les Bains

 

 

ELEVEN, OU LE DEVENIR HUMAIN

NOTE D'INTENTION par Julien TOUATI, chorégraphe
 
Dans le Kathakali, la combinaison des neuf émotions décrites dans le Natyashastra, traité fondateur du théâtre indien, permet la description matérielle d’une multitude d’états intérieurs, souvent intenses mais difficiles à exprimer. Chacun est amené à éprouver ces navarasa suivant les circonstances de la vie. Le travail consiste à traduire chorégraphiquement divers états d’un devenir humain, telle une auscultation des émotions, traduite par une combinaison d’états de corps en mouvement. Dans mon travail auprès des danseurs de Kathakali, je cherche à valoriser leur qualité d’interprètes au-delà de la seule pratique traditionnelle. La force de leur présence est souvent liée à la dévotion religieuse, au sentiment de sacré qui les
habitent. Eleven vient interroger ces artistes sur des préoccupations universelles ou contemporaines, tout en tenant compte de la richesse d’une culture ancestrale. Eleven, ou le devenir humain est un poème vivant et contemporain qui puise son énergie à la source du théâtre pour dévoiler une vision large de l’état du monde.
 
LA PIÈCE
 
Eleven, ou le devenir humain se présente tel un dialogue entre un vieil homme et un enfant sur l’état du monde, ses dangers, ses attraits.
A eux deux, ils symbolisent l’humanité. Leurs émotions sont incarnées par 9 interprètes, les 9 navarasa du théâtre traditionnel indien : l’amoureux, le comique, le pathétique, le furieux, l’héroïque, le terrible, l’odieux, le merveilleux et l’apaisé. A travers leurs récits nos deux narrateurs dialoguent. Le vieillard partage sa grande expérience, des douleurs vécues aux instants de joie. L’enfant éprouve davantage la curiosité, l’ignorance, l’insouciance.
Dans un coin de la scène, à jardin, un petit écran de télévision projette des images d’actualité. On dirait un journal télévisé.
L’enjeu d’Eleven, ou le devenir humain est de travailler sur deux extrémités de la pratique théâtrale : des codes traditionnels du Kathakali à l’improvisation collective. Pour parvenir à l’écriture de cette pièce, nous mettons en place un laboratoire du geste, itinérant en Inde et en France, où nous expérimentons l’approche de ces émotions. Au cours de 11 ateliers nous collecterons un matériel chorégraphique et vidéo auprès de différents publics : jeunes mineurs sans papier, SDF, retraités, lycéens, enfants autistes, etc... Ce matériel collecté, nous le présenterons aux 11 artistes interprètes de la création, tous danseurs de Kathakali issus de la troupe de Kottakkal, PSV Natyasangham.
 
Eleven 2LABORATOIRE DU GESTE ET DES EMOTIONS
 
Caravane fabuleuse des gestes et des techniques du corps, le projet passera par des lieux où le corps est parfois stigmatisé, incarcéré, désincarné ou alors mis en avant, protégé.
11 workshops (ateliers de pratique) sont donc prévus au sein de 11 compagnies ou lieux de pratique théâtrale hôtes.
Chaque atelier, filmé, compte 11 acteurs (9 navarasi et 2 narrateurs).
Une présentation publique et l’édition d’un film de 11 minutes viendront rendre compte de l’expérience.
Nous proposons ces workshops à des structures de pratique théâtrale et chorégraphique, amateurs ou professionnelles, culturelles ou sociales, intéressées par le modèle d’écriture de cette pièce.

Eleven 3

CONTENU
 
On attribue à chaque acteur une couleur, une émotion - un rasa. Chacun travaille une émotion à la recherche d’une gestuelle qui la signifie.
Quelles peuvent être les logiques de transmission, d’échange ou de remise en question des narrateurs ? Qui apprend de l’autre ?
Au cours de chaque atelier sont expérimentées les logiques d’interactions entre cause et effet, émotion et narration.
La durée (de une à trois semaines) et le nombre de participants varient selon les attentes et les besoins de chaque structure.