Ou la création d'un territoire de danse

Fev & Juin 20

© Sophie Laly

Résidence

Association du 48

48e Parallèle

Lussas

Chorégraphie pour longue distance

48e parallèle est une traversée du continent eurasien, d’un océan à l’autre, en suivant les dénivellations de la surface terrestre, par les forêts, les fleuves et les monts, depuis la pointe du Raz en Bretagne, jusqu’à l’île de Sakhaline en Russie extrême-orientale. Accompagné de deux métronomes, Sylvain Prunenec danse sur des places publiques, marche dans la nature, se frotte littéralement à la végétation et aux éléments. 48e parallèle, c’est le désir d’aller à la rencontre des gens, en dansant.

Sylvain Prunenec, Sophie Laly et Ryan Kernoa sont accueillis à deux reprises à l’Imaginaïre à Lussas avec les images, les sons, les danses, les récits, le silence et la sensation des immensités vertigineuses de ce périple pour en faire émerger plusieurs formes : un récit solo du danseur-voyageur, une installation vidéo exposée en juin à la médiathèque Jean Ferrat, une randonnée chorégraphique sur la ligne de partage des eaux, etc.

En partenariat avec l’Imaginaïre – Village documentaire de Lussas, la médiathèque Jean Ferrat, et le Parc naturel régional des Monts d’Ardèche

Sylvain Prunenec

Sylvain Prunenec, danseur, a été interprète pour Odile Duboc, Dominique Bagouet, Trisha Brown, Boris Charmatz, Christian Rizzo, Deborah Hay, Olivia Grandville, Fanny de Chaillé, Dominique Brun.

Depuis 1995, au sein de l’association du 48, Sylvain Prunenec crée ses propres pièces. Ces créations l’amènent à collaborer avec des artistes divers : le poète Anne-James Chaton, l’écrivain Mathieu Riboulet, les plasticiens Clédat & Petitpierre, le vocaliste-improvisateur Phil Minton, le metteur en scène Éric Didry, le compositeur Sébastien Roux, la vidéaste Sophie Laly…
Parmi ses créations, on peut citer : Gare ! un solo sur les thèmes de l’amour, de la pulsion criminelle et de l’extase sexuelle, 2011 ; Le cas Gage ou les aventures de Phineas en Amérique, 2012 ; Vos jours et vos heures, inspirée du roman Les vagues de Virginia Woolf, 2015 ; Zugunruhe, état d’agitation avant la migration, 2017.

Il déploie aujourd’hui un projet intitulé 48ème parallèle. Après une traversée de cinq mois du continent eurasien (été 2019), à pied, en bus et en train, au cours de laquelle des danses sont proposées sur des places publiques aux passants, Sylvain Prunenec et ses collaborateurs – Sophie Laly à la vidéo et Ryan Kernoa au son – inventent des formes (films, performances, installations, prome-nades et randonnées) qui rendent compte de ce voyage, des paysages traversés et des paroles échangées.

Association du 48


Evénements associés